• Eric Martin

5 conseils avant de choisir un chasseur immobilier

Confier l’achat de son appartement à un chasseur d’appartement n’est pas forcément évident, surtout si vous le faites pour la première fois. L'achat d'une résidence principale est quand même un grand projet dans votre vie! Il est tout à fait normal que vous ayez envie de vous assurer que vous faites confiance à la bonne personne et au bon chasseur immobilier.


Pour vous aider à faire le bon choix, nous vous avons préparé ces 5 points.


1. Votre chasseur immobilier est-il membre d’une fédération ?


Il existe actuellement 2 fédérations de chasseurs d’appartements en France :

  • FNCI (Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers)

  • FFCI (Fédération Française des Chasseurs Immobiliers)


C’est vrai que l’inscription à ces fédérations n’est pas obligatoire pour un chasseur immobilier, mais en faire partie lui confère une bonne notoriété et un gage de sécurité pour le client. Son professionnalisme n’est pas à discuter dans ce cas!


Au moment de l’adhésion, chaque membre est tenu de signer une charte qui nous engage à assurer une excellente qualité de prestations. Chez HomeCatcher par exemple, nous sommes membre de la FNCI.


2. Respecte-t-il la Loi Hoguet ?


Un chasseur immobilier ne peut pas intervenir en tant que tel s’il n’a pas la carte T (aussi appelée carte de transaction professionnelle). Vérifiez donc sans hésitation que votre futur chasseur en a une ou non. Demandez-lui par exemple son numéro de carte T, s'il est incapable de vous fournir ce type d'information, fuyez! Le nôtre, c’est la carte n° CPI 9201 2019 000 040 389.


Cette carte n’est pas délivré à tout le monde. Seuls, ceux qui remplissent un certain nombre de conditions peuvent l’obtenir. La représentant légal doit être en mesure de fournir :


  • Une aptitude professionnelle (c’est-à-dire qu’il a bénéficié d’une expérience probante dans le milieu, en plus d’avoir fait ses études dans un domaine relatif à l’immobilier).

  • Une attestation d’assurance (nécessaire en cas d’erreurs commises en exerçant son activité professionnelle)

  • Une condition de moralité (qui prouve qu’il a entièrement le droit d’exercer son métier)

  • Éventuellement, une attestation de garantie financière.


3. Quel est sa notoriété ?


Rechercher l’appartement de ses rêves sur Paris paraît actuellement impossible. La demande est bien plus forte que l’offre. Et pourtant, les chasseurs d’appartements promettent sans sourciller qu’ils peuvent le faire. Comment est-ce possible ? Son implication joue évidemment un grand rôle, mais il y a aussi les outils professionnels qu'il utilise et son large réseau.


Un bon chasseur d’appartement sur Paris est entouré de différents professionnels de l’immobilier : notaires, courtiers, architectes… et agents immobiliers. C’est précisément en faisant bon usage de ses relations qu’il peut être au courant des biens en exclusivité qui arrivent sur le marché en OFF MARKET, et ainsi, vous proposer ce que vous n'auriez pas eu accès en recherchant seul.


4. Qu’en est-il de son taux de réussite ?


Un taux élevé de réussite d’un chasseur immobilier est la preuve qu’il a un vaste réseau de professionnels qui travaillent avec lui. HomeCatcher Paris a par exemple un taux de succès de +80 %. Dans notre cas, les 20% d'échec proviennent généralement d’une demande de prêt refusé, d’un client indécis, ou encore, d’un changement de situation professionnel en cours de recherche.


5. Le chasseur immobilier vous comprend-il ?


Jusqu’ici, nous nous sommes focalisés sur l’aspect professionnel d’un chasseur d'appartement Paris, mais n’oublions pas le côté humain. C’est pourquoi vous ne devez pas négliger la sensation que vous avez eue lors de votre premier entretien. Vous sentez-vous à l’aise ? Le chasseur a-t-il été à l’écoute ?


Ce n’est qu’en restant attentif qu’il peut parfaitement vous comprendre, et ainsi, comprendre vos attentes. Non seulement cela vous aide à éviter les malentendus, mais surtout, les mauvaises expériences!


30 vues0 commentaire